Interview des personnages principaux  de "HAVA"

Hava, Julius et Willi nous ont accordé une interview exclusive suite à leurs aventures durant la seconde guerre mondiale entre Berlin et Shanghai.

Voici un avant-goût de ce premier roman "Hava", un livre palpitant, qui est une vraie pépite à découvrir.

Bonjour Hava. Je voulais d'abord savoir comment vous vous sentez après une telle aventure ?

Transformée. C'est le premier mot qui me vient. Mais aussi, épanouie. Je n'en reviens pas d'ailleurs tant ces dernières années ont été si difficiles et compliquées. Je suis vraiment passée par tous les stades avant de pouvoir enfin affirmer cela. J'aimerais d'ailleurs remercier Ily Jossuah qui m'a poussée tout au long de cette aventure.

 

Et vous Julius, comment vous sentez-vous ? 

Heureux. Heureux de voir ma mère enfin heureuse. Heureux de voir ma mère à nouveau amoureuse. Heureux de faire ce que j'aime faire, c'est à dire des photos. Et d'avoir trouvé un ami exceptionnel, Willi.

Willi, je vous pose la même question, comment vous sentez-vous ?

Évidemment heureux. Je revis. Cette aventure m'a fait grandir en tant que personne et m'a tant appris. Vous savez lorsque je me suis retrouvé devant Speer, jamais je n'aurais pensé que je pourrais dire cela un jour. Comme quoi, il ne faut jamais abandonner.

Hava, entre le début du livre et la fin, vous avez totalement évolué. Vous souvenez-vous du moment où tout a basculé pour vous ?

Il faut bien comprendre que tout au long de mon enfance, j'ai été protégée. Je suis fille unique et mon père n'avait aucune envie que je m'éloigne. Il m'a offert une vie magnifiée mais sans jamais tenir compte de qui j'étais, de ce qui me motivait, de ce que j'aimais ou n'aimais pas etc. Mon éducation m'a poussée à me sentir différente des autres, presque comme au-dessus des autres. Cette conscience est devenue un déclic lorsque mon corps ne m'a plus appartenu. Je crois que je suis descendue tellement loin dans les profondeurs de mes abîmes que j'ai fini par me voir telle que j'étais et a enfin savoir ce que je voulais et ne voulais plus. Dans cette chambre 1011, mon avenir s'est joué à très peu. Et l'arrivée de Willi - même si elle m'a fait du mal - a fini de poser les jalons du sens de ma vie. Comme quoi, "un long chemin trouve toujours son issue" comme le dit Ily Jossuah.

Justement Willi, parlez-nous de ce moment intense, lorsque vous vous faites passer pour un client dans la 1011 ?

Je crois que l'on a bien vu dans quel état je suis sorti. J'étais à la fois terrifié de ce qui s'était passé et au fond de moi, je ne peux pas vous dire pourquoi, j'avais comme une certitude. La certitude que quelque chose de positif sortirait de cette rencontre. Mais, ça n'a pas été une partie de plaisir. J'ai pris énormément sur moi pour ne pas réagir. Vous savez lorsque vous avez en face de vous une personne que vous aimez profondément, qui vous insulte, vous provoque de toutes les manières, c'est dur de garder son sang-froid. Mais il fallait absolument que je ne réagisse pas si je voulais avoir une chance d'aider Hava. 

Julius, comment êtes-vous parvenu à supporter les hauts et les bas de votre mère ?

J'ai certes une bonne nature, mais Willi m'a tellement aidé. Sans lui, je me serais sûrement effondré parce qu'il y a des moments où le chaud et le froid que soufflait ma mère était difficile à vivre... Mais je l'aime, et c'était plus fort que tout. 

Peut-on espérer une suite à vos aventures ?

Hava : Laissez-nous digérer tout ce qui vient de nous arriver d'abord... et reprendre le cours d'une vie normale.

Willi : Hava a raison. Mais peut-être en parlerons-nous avec Ily Jossuah ?...

Une dernière question, où allez-vous vivre maintenant ?

Les 3 en choeur : Demandez à Ily Jossuah... (rires collectifs)